16 juillet 2024

Législatives 2024 : composition de la nouvelle Assemblée nationaleLégislatives 2024 :

Avec l’officialisation des résultats du second tour des élections législatives du dimanche 7 juillet 2024, France Bleu vous propose de découvrir la composition de la nouvelle Assemblée nationale avec la répartition des 577 sièges des députés dans l’hémicycle.

La participation s’élève à 66,63% avec 28.870.328 votants, au plus haut niveau depuis 1997. Par conséquent, l’abstention s’élève à 33,37%. Personne n’obtient la majorité absolue se situe à 289 sièges. Retrouvez les forces en présence, siège par siège.

  • UG Union de la gauche (le Nouveau Front populaire) : 178 sièges
  • ENS Ensemble! (camp présidentiel) : 150 sièges
  • RN Rassemblement national et ses alliés : 143 sièges
  • LR Les Républicains : 39 députés
  • DVD Divers droite : 27 sièges
  • DVG Divers gauche : 12 sièges
  • REG Régionaliste : 9 sièges
  • HOR Horizons : 6 sièges
  • DVC Divers centre : 6 sièges
  • UDI Union des Démocrates et indépendants : 3 sièges
  • SOC Parti socialiste : 2 sièges
  • DIV Divers : 1 siège
  • ECO Écologistes : 1 siège

Les députés sont élus pour cinq ans (sauf nouvelle dissolution de l’Assemblée nationale).

2 réflexions sur « Législatives 2024 : composition de la nouvelle Assemblée nationaleLégislatives 2024 : »

  1. La tambouille a fait son effet ! Personne ne s’entend et pour faire passer des textes ce n’est pas gagné ! Nous avons là un bel exemple de ce qu’est : diviser pour mieux régner ! Je passe sur le chaos , le laxisme et l’injustice.

  2. La démocratie est un mauvais système de gouvernement, mais c’est le moins mauvais de tous.
    Winston Churchill
    Exemple I Si vous devez faire valider une loi par un groupe de 11 personnes et qu’il y a en présence 5 Prix Nobel et 6 idiots congénitaux ce sont les idiots qui emporteront la décision.
    Pire, Si dans le même cas vous avez le même nombre de personnes mais divisé en deux groupes de cinq d’avis différents plus un idiot indécis, c’est le groupe qui arrivera à rallier notre indécis à sa cause par des promesses aussi fantaisistes qu’illusoires, ou dénigrera le mieux sont adversaire aux yeux de l’idiot de service qui emportera le suffrage. L’idiot devient l’arbitre d’un problème qui le dépasse mais qui entraînera l’avenir de tous. C’est la démocratie dans toute sa splendeur.
    Bonne chance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *